(un havre de paix) - Villenave d'Ornon





Ici, nous allons traverser des lieux aux identités marquées.
et serons attentifs aux passages de l’un à l’autre.
Ce paysage à la marge urbaine, en mutation constante depuis les années 50, est en effet jalonné de nombreuses frontières :
culturelles, économiques, naturelles, symboliques...
Nous allons les arpenter en cherchant les passages entre ces différents mondes.
Un peu à la manière de nos prédecesseurs Situationnistes, qui dérivaient à travers des « ambiances ».
Les deux parenthèses s’immisceront dans ces contextes, comme une suspension, un poste d’observation : (un havre de paix)


Quelques images de la Bal(l)ade :























Vidéo de la danse des voiturettes de Golf :















“Les lotissements prennent toujours le nom de ce qu’ils remplacent.
Si cela s’appelle la “clairière aux écureuils”, c’est qu’il n’y a plus d’écureuils, si c’est “la chênaie”, c’est qu’il n’y a plus de chênes...“
James Howard Kunstler.




Pour terminer la Bal(l)ade, une performance a été jouée dans le cimetière de Villenave d'Ornon.
Il s'agissait d'une reprise de ( _ _ _ _ - _ _ _ _ ), créée initialement en collaboration avec Yannick Guédon.